Engagement qualité

Dans le cadre d’une démarche individuelle volontaire et en accord avec le protocole de Kyoto, TAA s’est engagée à améliorer la prise en compte de l’environnement à tous les niveaux et pour tous ses métiers.

Notre entreprise met en place, sur les chantiers, des actions visant à réduire les consommations d’eau et d’électricité, prévenir et maîtriser les pollutions de l’eau et des sols, limiter les nuisances aux riverains et avoisinants et gérer au mieux les déchets.

La problématique de l’élimination des déchets de chantier est également un axe prioritaire de la politique environnementale de TAA.

L’amélioration de la gestion des déchets de chantier passe avant tout par le respect de la réglementation en vigueur, c’est-à-dire le tri des déchets sur site, la collaboration avec des entreprises de collecte et de traitement des déchets agréées et spécialisées, la valorisation des déchets recyclables, la traçabilité ou le devenir des déchets et la sensibilisation de l’ensemble du personnel sur le chantier.

Remarque : seules la gestion et l’élimination des déchets de chantier seront évoquées dans ce document, même si un effort sera fait en ce qui concerne le tri des déchets de cantonnement (similaire à celui de la commune) et des bureaux (cartouches, piles et papier).

Pour plus de simplicité pour l’ensemble des ouvriers, des pictogrammes des différents types de déchets de chantier sont systématiquement affichés.

Un code couleur a également été mis en place :

  • Rouge : déchets dangereux
  • Orange : déchets non inertes et non dangereux (ou DIB) comprenant les emballages valorisables
  • Vert : déchets inertes

Grâce à cette classification simplifiée, à apposer à proximité des conteneurs à déchets (bennes, caisses palettes, fûts, bacs….), le tri s’effectue plus naturellement par les intervenants sur site.

Les déchets présents sur le chantier et leurs pictogrammes associés sont définis ci-après :

Les Déchets Dangereux (DD)

Déchets dangereux (extrait du décret n° 2002-540 du 18 avril 2002) : « Sont considérés comme dangereux les déchets qui présentent une ou plusieurs des propriétés énumérées à l’annexe I (…) : explosif, comburant, facilement inflammable, inflammable, irritant, nocif, toxique, cancérogène, corrosif, infectieux, toxique pour la reproduction, mutagène, écotoxique. Ils sont signalés par un astérisque dans la liste des déchets de l’annexe II ».

Exemples non limitatifs :

  • Contenants vides ou non de produits dangereux : peintures, huiles, enduits, décapants, mélanges bitumineux, solvants, colles, mastics, produits de ragréage, bombes aérosols, cartouches, etc…
  • Déchets souillés par un produit dangereux : pinceaux, emballages, absorbants souillés, etc…
  • Autres : produits goudronnés, résidus de décapage, tubes fluorescents, etc…

Conformément à la réglementation, les déchets dangereux sont triés séparément des autres déchets.

En effet, les déchets dangereux sont stockés dans des conteneurs étanches (caisses palette ou fûts avec couvercle), et collectés par des entreprises spécialisées agréées, qui transmettent systématiquement les Bordereaux de Suivi des Déchets Dangereux (BSDD) Cerfa, obligatoires depuis décembre 2005, pour la traçabilité de ce type de déchets.

Les Déchets Non Dangereux (DND)

Déchets inertes (extrait de la directive européenne 1999/31/CE du 26 avril 1999) : « Déchets qui ne subissent aucune modification physique, chimique ou biologique importante (…) et qui ne détériorent pas d’autres matières avec lesquelles ils entrent en contact, d’une manière susceptible d’entraîner une pollution de l’environnement ou de nuire à la santé humaine ».

Exemples non limitatifs :

  • béton, tuiles et céramiques, briques, ardoises, parpaings, terre et granulats non pollués, enrobés bitumeux sans goudron, etc…

Les Déchets non inertes et non dangereux

Exemples non limitatifs :

  • moquette, polystyrène, bois et palettes, métaux et aciers, plâtre, tubes PVC, emballages plastiques et carton, etc…

Les déchets valorisables sont triés séparément des autres déchets (carton, bois et métaux/acier principalement) afin de ne pas compromettre leur valorisation ultérieure. Les filières de valorisation matière sont préférées aux filières de valorisation énergétique.

Le tri des sous catégories de déchets sera plus aisé si le chantier permet une mise à disposition permanente de plusieurs bennes clairement identifiées par les pictogrammes. Du stockage intermédiaire est parfois organisé en zones tampon, lorsque le site est exigu et qu’aucune benne ne peut être stockée sur le site.

Exemple d’estimation de la production de déchets d’un chantier

Exemple de calcul de volume de déchets que l’entreprise TAA est à même de réaliser pour un projet.

Exemple pour un bâtiment tertiaire neuf, où il peut être estimé que le volume total de déchets produits (hors déchets de terrassement) sera égal à la Surface Hors Oeuvre Totale multipliée par une épaisseur de 10 cm.

Exemple mené pour une SHOT de : 10 000 m2

Volume total = SHOT x 0.10 = 1 000 m3
  • Les proportions de chaque type de déchets, renseignées dans ce tableau, sont basées sur des retours d’expérience et ratios.
  • Les densités sont approximatives (sources : ADEME et retours d’expériences).